Newsletter

Inscrivez-vous pour être informé de nos promotions et offres exceptionnelles!

Derniers articles

Les types de parents de hockeyeurs
Publié par      07/09/2020 10:00:00    0 Commentaires Je sais ce que vous allez penser. Mais non, les parents qui réchauffent les sièges des patinoires ne sont pas tous des fous. La grande majorité est très civilisée, respectueuse et ne souhaite que le bonheur de ses petits sportifs.
Les types de parents de hockeyeurs

Je sais ce que vous allez penser. Mais non, les parents qui réchauffent les sièges des patinoires ne sont pas tous des fous. La grande majorité est très civilisée, respectueuse et ne souhaite que le bonheur de ses petits sportifs.

Mais comme partout ailleurs, ça prend toute sorte de monde pour faire un monde. Voici, sans prétention, une petite liste de personnalités qu’on croise parfois dans les patinoires :

  • Les joyeux

Que l’équipe de leur enfant gagne ou perde, ils sont heureux, pour eux l’important c’est de s’amuser. Ils trouvent toujours le bon mot, même quand ils perdent 8-0. Pour eux, peu importe le résultat, tant que le match se termine par un sourire et une sucrerie à déguster après le match.

 

  • Les agents de joueur

Ils gèrent la carrière d’un U9 comme celle d’une superstar. Les stages spécialisés, le meilleur matériel, tout est prévu et planifié pour donner le meilleur à leur vedette. Ce sont eux qui donnent les vrais conseils à leur enfant; le coach, lui, parle pour les autres joueurs. Souvent ils ont joué au hockey (sans faire carrière), mais c’était leurs coachs qui n’avaient rien compris à l’époque

 

  • Les gueulards

La nature les a pourvus d’une voix tonitruante et ils s’en servent outrageusement pour manifester la moindre opinion. Ils s’assurent d’être inoubliables pour les arbitres, les coachs, les joueurs … et les autres parents. Y’a pas un hors-jeu qui ne leur échappe. Sans compter qu’ils crient 26 fois par matchs « Shooote! » dès qu’un joueur dépasse la ligne bleue. Tout le monde les entend, mais personne ne les écoute.

 

  • Les insatisfaits

Ils sont généralement bien copains avec les gueulards... Insatisfaits du temps de glace de leur enfant, des décisions du coach, du déroulement de la saison, de l’horaire des entrainements, de l’organisation des déplacements, de la discipline dans les vestiaires, de la couleur des bas, de la texture des frites au bar de la patinoire, etc… 

Par contre il ne faut pas compter sur eux pour montrer ce qu’il faut faire et passer à l’action. Ce sont ces parents qui chialent toute la saison, puis l’année suivante affirment que c’était bien mieux… la saison d’avant.

 

  • Les dévoués

On a l’impression qu’ils ont une vie effrénée, mais ils trouvent le moyen de consacrer leurs temps libres à aider l’organisation de l’équipe et du club. On les voit toujours à la patinoire, peu importe l’heure ou le jour, souvent accompagnés de leurs trois autres enfants. Parfois à la table de marque, parfois à la buvette ou présent lors du déplacement-où-personne-ne-veut-aller. 

On se demande sans cesse « mais comment font-ils? ». Leur dire un petit merci de temps en temps serait une bonne idée, non ?.

 

  • Les supporters

Ils ne sortent jamais sans leur trompette, flûte, crécelle, vuvuzelas, cloche à vache, tambour et autres accessoires indispensables pour encourager leur équipe adéquatement. Ils connaissent toutes les ritournelles d’encouragement et ils hurlent le cri d’équipe plus fort que les joueurs, avant le match.

 

  • Les discrets

Au bout de 5 ans, on ne connait toujours pas leur prénom. Un signe discret de la main de loin pour dire bonjour, mais pas un mot, pas un cri, rien de travers. Et ça, c’est quand ils sont là. Vers le milieu de la saison, on commence à deviner qu’ils ont sans doute un enfant qui joue dans notre équipe. Mais leurs émotions sont restées dans la voiture.

 

  • Les fêtards

Voilà des gens qui sont important dans la cohésion d’une équipe. Pour eux, : « Tant qu’à passer nos week ends à la patinoire, aussi bien en profiter un peu! » Bière, vin, chips, charcuterie et autres victuailles : c’est souvent l’apéro dans les gradins. Peu importe si la chimie entre les joueurs est bonne sur la glace, car avec eux celle des parents est vraiment solide!

 

  • Les parents « Halte garderie »

Pour eux, aucune passion. Ils posent leur enfant à l’entrainement, disparaissent et reviennent attendre sur le parking dans la voiture. Ben quoi, ils ont payé la licence non, ? Les entraineurs et les dirigeants sont là pour s’occuper des enfants, non ? « Ha bon il y a un match ce week_end ? Depuis combien de temps ton coach s’appelle Baptiste ? ha bon ? il faut affuter les patins durant la saison ? » sont des phrases classiques dans leur bouche.

  • Les normaux

Qu’est-ce qu’un parent « normal » dans une patinoire? Ce sont ceux qui ont une petite dose de CHACUN des traits précédents, une fois de temps en temps. Ils sont positifs, mais veulent tout de même que leur enfant fasse des efforts, ils s’emportent une fois de temps en temps en finale de tournoi, ils sont parfois déçus, parfois euphoriques, donnent beaucoup de temps, restent parfois à l’écart et d’autres fois s’amusent comme des fous dans les gradins.

Et même s’ils ont beaucoup mieux à faire dans la vie que d’aller à l’aréna, ils sont prêts à sacrifier leur confort, leur orgueil et leurs weekends pour voir leur enfant passionné et heureux.

 

Oui, nous sommes parfois de drôles d’oiseaux. Mais, ne jugez pas trop vite. Pour les autres parents, vous n’êtes peut-être pas celui que vous pensez être !

Partager cet article :

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire

Menu

Paramètres